Le potentiel des modules photovoltaïques blancs

Sébastien Eberhard, Grégory Bugnon

Les modules photovoltaïques apparaissent souvent comme des corps étrangers. Grâce à un nouveau revêtement, ils peuvent être produits dans différentes couleurs et ainsi être intégrés à l’architecture du bâtiment.

Pour son film nanotechnologique, qui permet de produire des modules PV de différentes couleurs, la start-up neuchâteloise exploite des brevets du Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique (CSEM). Les cellules et les connecteurs, typiques des modules PV actuels, deviennent invisibles et les surfaces, homogènes. Les modules PV blancs en particulier constituent un progrès majeur, car ils offrent un potentiel énorme de surface supplémentaire pour la production d’énergie solaire. Des façades entières peuvent être à l’avenir équipées de modules solaires, l’avantage étant de réduire de manière significative les émissions de CO2 grâce aux énergies renouvelables.

La décision du jury
Le jury salue le fait que ce revêtement élargisse le domaine d’utilisation des modules PV. Grâce à son installation sur des façades bien visibles, le module PV n’est plus un élément ajouté mais un élément de construction en soi, dont le potentiel de réduction d’émissions de CO2 est énorme.